Décoder l’univers culturel, c’est souvent par les perceptions et aussi par les arts, que ça soit la littérature, la peinture ou d’autres formes d’art, ce sont des médiums qui peuvent être utilisés facilement pour pouvoir faire de la sensibilisation et aussi pour pouvoir comprendre quelles sont les motivations qui poussent les populations humaines à certains comportements.

Robert Kasisi, extrait du podcast conscient é7 kasisi (15 juillet 2020)

Robert Kasisi est professeur titulaire à la Faculté de l’aménagement – École d’urbanisme et d’architecture de paysage, Université de Montréal.

Il est reconnu pour son expertise en biodiversité mais aussi pour son savoir en matière de culture. Il détient un Ph.D. en aménagement (Université de Montréal, 1990) et a été représentant canadien (2014-2018) au Task Force «Renforcement des capacités» de l’IPBES (Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques sous l’égide de l’ONU). 

Kasisi est chercheur associé au Centre de la Science de la Biodiversité du Québec (CSBQ) et membre honoraire du RAPAC (Réseau des Aires Protégées d’Afrique centrale). 

Il a élaboré des plans stratégiques de biodiversité 2011-2020, des modèles de plan général de gestion pour les aires protégées d’Afrique, et d’un modèle (manuel) pour l’analyse et la gestion des conflits liés à la conservation dans la région des Rifts albertins (région des Grands Lacs d’Afrique).

J’ai rencontré Robert le 5 juin 2020 sur Zoom dans le cadre d’un colloque sur la biodiversité organisé par Espace pour la vie, ou nous avons échangé, entre autre, de notre admiration pour le grand écologiste Pierre Dansereau.  

Cette conversation a eu lieu le 15 juillet par téléphone (mes excuses pour la qualité sonore).  

Nous avons parlé des liens entre la biodiversité, l’art et l’environnement. 

*

Decoding the cultural universe is often by perceptions and also through the arts, whether it is literature, painting or other art forms, these are mediums that can easily be used to raise awareness and also to understand what motivates human populations towards certain behaviors.

Robert Kasisi, translation of an excerpt from conscient podcast é7 kasisi (July 15, 2020)

Robert Kasisi is professor in the Faculty of Planning – School of Urban Planning and Landscape Architecture, Université de Montréal and is recognized for his expertise in biodiversity but also for his knowledge in culture. He holds a Ph.D. in planning (Université de Montréal, 1990) and was the Canadian representative (2014-2018) to the Capacity Building Task Force of IPBES (Intergovernmental Platform on Biodiversity and Ecosystem Services under the aegis of the UN). 

Kasisi is an associate researcher at the Centre de la Science de la Biodiversité du Québec (CSBQ) and an honorary member of RAPAC (Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale). 

He has developed strategic biodiversity plans for 2011-2020, models of general management plans for protected areas in Africa, and a model (manual) for the analysis and management of conflicts related to conservation in the Albertine Rifts region (Great Lakes region of Africa).

I met Robert on June 5, 2020 on Zoom in the framework of a symposium on biodiversity organized by Space for Life, where we exchanged, among other things, about our admiration for the great ecologist Pierre Dansereau.  

This conversation took place on July 15th by phone (my apologies for the sound quality).  

We discussed links between biodiversity, art and the environment. 

Published by Claude Schryer

Franco Ontarian sound and media artist, arts administrator, cultural worker, zen practionner, former manager and senior strategic advisor at Canada Council for the Arts (1999-2020)