e26 klein – rallying through art

conscient podcast / balado conscient
conscient podcast / balado conscient
e26 klein - rallying through art
/

Here would be my challenge to artists today. We’re beginning to see artists across many artistic domains producing climate and climate emergency art, which is important and good to see. What’s striking to me is that most of it, in the main, is dystopian, about how horrific the world will be if we fail to rise to this moment. To a certain extent, that makes sense because it is scary and horrific, but here’s what intrigued me about what artists were producing in the war is that in the main, it was not dystopian, even though the war was horrific. It was rallying us: the tone was rallying us. I found myself listening to this music as I was doing the research and thinking, world war II had a popular soundtrack, the anti-Vietnam war had a popular soundtrack. When I was a kid in the peace and disarmament movement, there was a popular soundtrack. This doesn’t have a popular soundtrack, yet.

seth klein, conscient podcast, april 16, 2021, vancouver

Seth Klein is a public policy researcher and writer based in Vancouver who served for 22 years as the founding director of the British Columbia office of the Canadian Centre for Policy Alternatives (CCPA), Canada’s foremost social justice think tank. He is now a freelance policy consultant, speaker, researcher and writer, and author of A Good War: Mobilizing Canada for the Climate Emergency. Seth is also an adjunct professor with Simon Fraser University’s Urban Studies program and remains a research associate with the CCPA’s BC Office.

I first heard about A Good War from Stephen Huddart, then CEO of the McConnell Foundation. Stephen suggested that I ‘read this book’. I did not get around to it until March 2021 when Anjali Appadurai (see e23 appadurai) contacted me on Seth’s behalf to see if I would join their Climate Emergency Unit arts campaign. Needless to say, I joined the campaign, and you’ll hear in the conversation that I also read the book, completing it the morning of our conversation on April 16. 

Seth and I exchanged on a wide range of issues including the dichotomy between reality and denial, his rationale for the book, the book’s four pillars: (1. spend what it takes. 2. create new institutions 3. move from voluntary to mandatory 4. tell the truth). We also talked about the role of artists and cultural workers, to whom he launched a challenge.   

As I did in previous episodes, I have integrated excerpts from e19 reality in this episode. 

I would like to thank Seth for taking the time to speak with me, for sharing his vision for our shared future in A Good War and for putting us on high alert about the climate emergency. 

For more information on Seth work, see https://www.sethklein.ca/ and https://www.climateemergencyunit.ca

*

e26 klein (traduction)

Voici le défi que je lance aux artistes aujourd’hui. Nous commençons à voir des artistes dans de nombreux domaines artistiques produire de l’art sur le climat et l’urgence climatique, ce qui est important et bon à voir. Par contre, ce qui me capté mon attention, c’est que la plupart de ces œuvres sont dystopiques, elles évoquent l’horreur du monde si nous ne parvenons pas à nous relever. Dans une certaine mesure, cela a du sens car cela est effectivement effrayant et horrible, mais ce qui m’a intrigué dans ce que les artistes produisaient pendant la guerre, c’est que dans l’ensemble, ce n’était pas dystopique, même si la guerre était horrible. Leurs efforts nous ralliaient : le ton nous ralliait. En faisant mes recherches, je me suis surpris à écouter ces musiques et à penser que la Seconde Guerre mondiale avait une bande-son populaire, que la guerre contre le Viêt Nam avait une bande-son populaire. Quand j’étais enfant, dans le mouvement pour la paix et le désarmement, il y avait une bande-son populaire. Ceci n’a pas encore de bande son populaire.

seth klein, balado conscient, 16 avril 2021, vancouver

Seth Klein est un chercheur en politiques publiques et un écrivain basé à Vancouver qui a été pendant 22 ans le directeur fondateur du bureau de la Colombie-Britannique du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), le principal groupe de réflexion sur la justice sociale au Canada. Il est maintenant consultant indépendant en politiques, conférencier, chercheur et écrivain, et auteur de A Good War : Mobilizing Canada for the Climate Emergency. Seth est également professeur auxiliaire au programme d’études urbaines de l’Université Simon Fraser et demeure associé de recherche au bureau du CCPA en Colombie-Britannique.

J’ai entendu parler de A Good War pour la première fois par Stephen Huddart, alors PDG de la Fondation McConnell. Stephen m’a suggéré de ‘lire ce livre’. Je ne l’ai fait qu’en mars 2021, lorsqu’Anjali Appadurai (voir e23 appadurai) m’a contacté, de la part de Seth, pour me demander si je voulais participer à la campagne artistique du Climate Emergency Unit. Inutile de dire que je me suis joint à la campagne et vous entendrez dans notre conversation que j’ai bien lu le livre, l’ayant terminé le matin de notre échange le 16 avril. 

Seth et moi avons échangé sur un large éventail de sujets, notamment la dichotomie entre la réalité et déni, la raison d’être de son livre, les quatre piliers du livre (1. dépenser ce qu’il faut. 2. créer de nouvelles institutions 3. passer du volontaire à l’obligatoire. 4. dire la vérité). Nous avons également parlé du rôle des artistes et des travailleurs culturels, à qui il a lancé un défi.   

Comme je l’ai fait dans les épisodes précédents, j’ai intégré des extraits de e19 reality dans cet épisode. 

Je tiens à remercier Seth d’avoir pris le temps de me parler, d’avoir partagé sa vision pour notre avenir commun dans A Good War et de nous avoir mis en alerte sur l’urgence climatique.

Pour plus d’informations sur le travail de Seth, voir https://www.sethklein.ca/ et https://www.climateemergencyunit.ca

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *