é27 prévost

conscient podcast / balado conscient
conscient podcast / balado conscient
é27 prévost
/

C’est dans les temps de crise que les solutions émergent et ça serait mon argument. C’est dans cette solution de crises que oui, il y a un discours qui va émerger et des actions qui vont émerger, mais on ne peut pas les entrevoir. Peut-être qu’on peut les commander, comme tu dis : Peux-tu me faire un documentaire là-dessus ou Peux-tu me faire une performance qui va illustrer tel aspect? Mais le reste, je pense qu’il faut laisser l’énergie créatrice libre mais pas inconsciente et c’est là où l’éducation, les mouvements sociaux et l’éducation… l’éducation oui, peut être par l’action, tu vois je vais me contredire, et par l’art, mais pas l’art qui est servile, mais un art qui est libre. J’ai envie de citer Josée Blanchette dans Le Devoir qui, il une semaine, disait ‘moins l’art est libre, moins il dérange’.

Hélène Prévost, 17 avril, 2021, balado conscient, Montréal

Note: ceci est le premier épisode en français de la saison 2 du balado conscient

Hélène Prévost est une artiste sonore, musicienne et réalisatrice radio. Son instrument a d’abord été un croisement entre le studio radio et un laboratoire de confrontations sonores. Elle s’est intéressée au field recording, au mixage et au (re) mixage en recyclant constamment le matériau généré. Elle a travaillé avec des synthétiseurs analogiques, des pédales de traitement et des sons générés par la technique du no input, explorant les registres extrêmes de l’aigu et du grave tout particulièrement. En parallèle à cette pratique, elle a connu une longue carrière en diffusion et production radiophonique à titre de réalisatrice à Radio-Canada dans le domaine des musiques de création.

Hélène est une amie de longue date et une fréquente collaboratrice artistique. Au fil des ans, nous avons eu de nombreuses conversations qui explorent les liens entre l’art audio, la sculpture, la spiritualité, l’écologie, la philosophie, le journalisme, la famille, etc. 

Le samedi 17 avril 2021, dans la forêt du Summit Circle à Montréal, nous avons eu un échange engagé sur l’état du monde et ses dirigeants, sur le désespoir et l’espoir, sur la façon dont la libre expression des artistes peut contribuer à la crise écologique et sur ce que les individus peuvent faire. C’était un échange authentique sur la façon dont nous devons faire face à des questions complexes qui n’ont, parfois, pas de réponses. 

Je remercie Hélène, comme toujours, pour sa franchise et son engagement. Elle a toujours été une source d’inspiration pour moi et je chéris chacune de nos conversations. 

Vous trouverez de plus amples informations sur le travail d’Helene à : https://heleneprevost.com/.

*

é27 prévost (translation)

  • It is in times of crisis that solutions emerge and that would be my argument. It is in this solution to the crisis that, yes, there is a discourse that will emerge and actions that will emerge, but we can’t see them yet. Maybe we can commission them, as you suggest: Can you make me a documentary on this? or Can you make me a performance that will illustrate this aspect? But for the rest, I think we must leave creative energy be free, but not unconscious. That’s where education, social movements and education, or maybe also through action. You see, and I’m going to contradict myself here, and through art, but not art that is servile, but art that is free. I feel like quoting Josée Blanchette in Le Devoir who, a week ago, said ‘the less free art is, the less it disturbs’.

Note: this is the first episode in French of season 2 of the conscient podcast (in French only, not translated)

Hélène Prévost is a sound artist, musician and radio producer in the field of new and experimental music. Parallel to her career as a radio producer at Radio-Canada, she has pursued a practice of sound art. She has used multiple sound sources in her work: sampler, synthesizer, field recordings, prepared cds, mixing and remixing. More recently her work has been oriented towards exploration of very high and very low frequencies, using analog synthesizers, pedals and the no input technique. Through the years she has developed an instrument that is an evolving combination between a radio studio and a laboratory of sound and electric confrontations.

Hélène is a long-time friend and frequent artistic collaborator. We have had many conversations over the years that explore connections between audio art, sculpture, spirituality, ecology, philosophy, journalism, family, etc. 

On Saturday, April 17, 2021 at the forest on Summit Circle in Montreal, we had an engaged exchange about the state of the world and it’s leadership, of despair and hope, about how the free expression of artists can contribute to the ecological crisis and what individuals can do. I thought it was an authentic conversation about how we struggle with these complex issues that sometimes have no immediate answers. 

I thank Hélène, as always, for being candid and engaged. She has always been a source of inspiration for me and I treasure every conversation we have. 

More information on Hélène’s work can be found here: https://heleneprevost.com/

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *