é37 lebeau – l’art régénératif

conscient podcast / balado conscient
conscient podcast / balado conscient
é37 lebeau - l'art régénératif
/

Photo : Yanick Macdonald

Pour moi, ça passe par plus de collaboration. C’est ça qui est intéressant aussi. Vraiment passer du modèle ‘Take Make Waste’ à ‘Care Dare Share’. Pour moi, ça dit tellement de choses. Je pense qu’on doit considérer tout ce qu’on a dans le domaine artistique comme un bien commun dont on doit collectivement prendre soin. Souvent, au début, on parlait en termes de faire le moins de tort possible à l’environnement, ne pas nuire, c’est souvent comme ça que l’on présente le développement durable, puis en faisant des recherches, et en m’inspirant, entre autres, de ce qui se fait à la Fondation Ellen MacArthur  en Angleterre, en économie circulaire, je me suis rendu compte qu’eux se demandent comment faire en sorte de nourrir une nouvelle réalité. Comment créer de l’art qui soit régénératif? Qui nourrisse quelque chose.

anne-catherine lebeau, balado conscient, 3 mai 2021

J’ai eu la chance de connaître Anne-Catherine Lebeau dans le cadre de mon travail sur les politiques en environnement au Conseil des arts du Canada. J’ai aussi participé avec Anne-Catherine à un panel sur l’art durable organisé par le dramaturge Daniel Danis lors du festival Mois multi à Québec le 9 février 2020. Je l’ai vu mettre sur pied avec Jasmine Catudal, Geneviève Levasseur et Isabelle Brodeur, le projet Écoscéno, en 2018, qui est, à mon avis, un très bon modèle d’une activité ‘économie circulaire’ dans les arts. Anne-Catherine explique les origines de cette entreprise et de son parcours de leadership écologique lors de notre conversation à distance qui a eu lieu le 3 mai entre Ottawa et Montréal.

Je remercie Anne-Catherine d’avoir pris le temps d’échanger avec moi et de partager sa vision, sa passion pour l’art et l’environnement et son très grand savoir-faire organisationnel.

Vous trouverez de plus amples informations sur Anne-Catherine à https://ecosceno.org/  et https://www.linkedin.com/in/anne-catherine-lebeau/

*

I think we need more collaboration. That’s what’s interesting. Moving from a ‘Take Make Waste’ model to ‘Care Dare Share’. To me, that says a lot. I think we need to look at everything we have in the arts as a common good that we need to collectively take care of. Often, at the beginning, we talked in terms of doing as little harm as possible to the environment, not harming it, that’s often how sustainable development was presented, then by doing research, and by being inspired, among other things, by what is done at the Ellen MacArthur Foundation in England, around circular economies, I realized that they talk about how to nourish a new reality. How do you create art that is regenerative? Art that nourishes something.

anne-catherine lebeau, conscient podast, May 3, 2021

I had the chance to get to know Anne-Catherine Lebeau through my work on environmental policy at the Canada Council for the Arts. I also participated with Anne-Catherine in a panel on sustainable art organized by playwright Daniel Danis during the Mois multi festival in Quebec City on February 9, 2020. I saw her set up, along with Jasmine Catudal, Geneviève Levasseur and Isabelle Brodeur, the Écoscéno project, in 2018, which I think is a good example of a circular economy activity in the arts. Anne-Catherine explains the origins of this venture and her journey of ecological leadership during our remote conversation on May 3 between Ottawa and Montreal.

I would like to thank Anne-Catherine for taking the time to chat with me and share her vision, her passion for art and the environment and her great organizational skills.

You can find more information about Anne-Catherine at https://ecosceno.org/  and https://www.linkedin.com/in/anne-catherine-lebeau/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *