e82 washable paint

conscient podcast / balado conscient
conscient podcast / balado conscient
e82 washable paint
/
e82 is an unedited, 20-minute soundscape recording, without narration, of a climate emergency rally and march on Friday, November 12, 2021, in Vancouver and an incident with police. The recording includes songs, speeches and chants about climate action and social justice. 

My goal was to record the soundscape of a public protest : the singing, chanting, speeches, random chatter and marching as well as the ambiance of the city, however what I witnessed and heard at this event was the response of the protesters to Vancouver Police around the arrest of group of young people who were doing a ceremony with washable red paint onto the windows of the federal Ministry of the Environment and Climate Change building on Burrard street (see photos), at which point the protest leaders requested the release the arrested persons and decided to remain in solidarity with them instead of continuing with the march towards the banking sector of downtown Vancouver and CBC Vancouver. 

The recording starts with a song and an indigenous person explaining what the intention was were with the ceremony. You then hear a ‘let them go’ chant followed by the police taking the arrested persons away in a van and the protesters’ reaction (‘they only used washable paint’). The march was then redirected onto Cordova Street towards the courthouse where detained persons were likely being held. You hear the protesters doing climate emergency chants followed by a song at which point I stopped the recording because my hands were shaking with cold.

In the end, 3 persons were arrested for public mischief as noted in this CTV news video posting and online.

I thought about whether it was ethical for me to publish this recording, given the delicate nature of the event, keeping in mind what Dr. Milena Droumeva told to me in episode 78 (at 31 minutes 50 seconds):

‘I feel very torn about doing field recordings. I think there are ethics that we need to think about. I try to convey that so that it is not extractive’.

I decided this recording was worth sharing given that it was a public event and of public interest to listen to these voices. It captures a dilemma for our society of balancing the urgent need for peaceful climate emergency protests, indigenous rights and the rule of law.

I want to thank those who were inadvertently recorded and hope their messages about the urgency of the climate emergency and the principle of ‘leaving no one behind’ carry wide and far. 

Protesters at November 12, 2021 climate action rally in Vancouver
Speaker at November 12, 2021 climate action rally in Vancouver
Protest sign at November 12, 2021 climate action rally in Vancouver

*

e82 est un enregistrement sonore de 20 minutes, sans montage et sans narration, d'un rassemblement et d'une marche sur l'urgence climatique le vendredi 12 novembre 2021 à Vancouver et d'un incident avec la police. L'enregistrement comprend des chansons, des discours et des chants sur l'action climatique et la justice sociale.

Mon objectif était d’enregistrer le paysage sonore d’une manifestation publique : Cependant, ce que j’ai vu et entendu lors de cet événement, c’est la réponse des manifestants à la police de Vancouver concernant l’arrestation d’un groupe de jeunes gens qui faisaient une cérémonie avec de la peinture rouge lavable sur les fenêtres du bâtiment du ministère fédéral de l’Environnement et du Changement climatique sur la rue Burrard (voir photos), Les leaders de la manifestation ont alors demandé la libération des personnes arrêtées et ont décidé de rester en solidarité avec elles au lieu de poursuivre la marche vers le secteur bancaire du centre-ville de Vancouver et CBC Vancouver. 

L’enregistrement commence par une chanson et une personne indigène expliquant l’intention de la cérémonie. On entend ensuite un chant “laissez-les partir”, puis la police emmène les personnes arrêtées dans une camionnette et la réaction des manifestants (“ils n’ont utilisé que de la peinture lavable”). La marche a ensuite été redirigée sur Cordova Street, en direction du palais de justice, où des personnes détenues sont probablement retenues. Vous entendez les manifestants entonner des chants d’urgence climatique, suivis d’une chanson. À ce moment-là, j’ai arrêté l’enregistrement car mes mains tremblaient de froid.

En fin de compte, trois personnes ont été arrêtées pour méfait public, comme l’indique cette vidéo de CTV news et en ligne.

Je me suis demandé s’il était éthique pour moi de publier cet enregistrement, étant donné la nature délicate de l’événement, en gardant à l’esprit ce que le Dr Milena Droumeva m’a dit dans l’épisode 78 (à la 31e minute, 50 secondes) :

Je me sens très déchirée à l’idée de faire des enregistrements sur le terrain. Je pense qu’il y a une éthique à laquelle nous devons réfléchir. J’essaie de transmettre ces informations de manière à ce qu’elles ne soient pas extractives.

J’ai décidé que cet enregistrement valait la peine d’être partagé, étant donné qu’il s’agissait d’un événement public et qu’il était intéressant pour le public d’écouter ces voix. Il capture un dilemme pour notre société, celui de trouver un équilibre entre le besoin urgent de manifestations pacifiques d’urgence climatique, les droits des peuples autochtones et l’État de droit.

Je tiens à remercier les personnes qui ont été enregistrées par inadvertance et j’espère que leurs messages sur l’urgence de la situation climatique et le principe de “ne laisser personne derrière” seront largement diffusés. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *